Nous venons d’accueillir des bateaux somptueux sur nos rivages. L’escale des voiles est un événement tout nouveau et vraiment très prometteur. Néanmoins, une question de fond se pose face à la fréquentation assez contenue des quais du port pour admirer ces vieux gréements.

En préambule, il faut déjà réussir à répondre à d’autres interrogations : historiquement petit port de pêche, qu’en reste-il aujourd’hui au Lavandou ? Notre commune a-t-elle « encore » la culture de la mer alors qu’elle a progressivement perdu ses pêcheurs? Enfin, comment intéresse-t-on nos enfants à la mer ?

Une culture dès le plus jeune âge.

La culture de la mer doit commencer dès les premières années de l’enfance. Et, là aussi, une question primordiale se pose : comment est-ce possible que nos enfants ne sachent pas nager comme des poissons dans l’eau ?

Si l’on compare avec la relation qu’un enfant des Alpes peut avoir avec son environnement, celui qui naît au pied des montagnes enneigées apprend à skier dès deux ans pour ensuite dévaler les pentes comme un champion à l’âge de six ans.

Quel est le bilan pour notre commune à ce sujet ?

  • Le Lavandou reste l’une des dernières communes du département à ne pas pouvoir proposer la natation à l’école, apprentissage pourtant obligatoire dès l’école maternelle,
  • aucun maître nageur présent sur nos douze kilomètres de côtes pour prendre en charge cet apprentissage.

Il n’est pas question de relancer ici la polémique sur le mirage du projet de construction de la piscine au Lavandou mais plutôt de souligner que nous avons la plus belle, la plus vivante, la plus divertissante mais aussi la plus fragile piscine devant nous. C’est au travers de cet intéressement à la mer des futures générations que nous pourrons les sensibiliser à son utilisation mais aussi et surtout à sa protection.

Après l’apprentissage de la natation, c’est la culture de la voile qui doit s’étendre. En effet, depuis quelques années, il y a de nouveau une école de voile au Lavandou mais son absence s’est faite sentir pendant longtemps. Il y a également tous les sports nautiques, planche à voile, funboard, ski nautique, plongée,… trop peu développés. La sortie des enfants avec l’association La Girelle est-elle vraiment l’unique activité que nous pouvons proposer aux “gamins” ? 

Nous devons faire découvrir aux futures générations tous les aspects de la mer.

L’avenir, c’est maintenant.

Depuis un ou deux ans, nous constatons que la municipalité s’est peut être souvenue que nous étions sur un littoral et nous voyons quelques beaux événements prometteurs sur nos rivages : l’escale des voiles et la venue de l’Hermione, même si ce vieux voilier était simplement une belle opportunité pour nous pendant son voyage méditerranéen que, pour une fois, le Lavandou a su saisir au vol…

Est-ce alors possible de (ré)éduquer les lavandourains à cette culture de la mer ? A « Energies lavandouraines », nous en sommes convaincus. Et nous pensons que l’éducation de nos jeunes est la base pour que des manifestations autour de la mer deviennent une réussite. Ce sont les jeunes du XXIème siècle qui permettront à notre commune de se réconcilier avec cet environnement et qui transformeront les petits événements d’aujourd’hui en grandes manifestations de demain. Ce sont aussi ces jeunes sensibilisés aujourd’hui à la mer qui la protègeront mieux demain ! 

Dans tous les cas, une seule certitude, Poséidon mettra de nombreuses années avant de nous rouvrir ses bras de bon cœur après un si long désintérêt !

 

Website Comments

  1. isola
    Répondre

    Par rapport à la montagne où ils proposent plein d’activités pour les enfants notamment, c’est sur qu’on est à la ramasse !!

Commenter cet article