Aujourd’hui, énormément de services reposent sur le débit internet : téléphone, télévision, vidéo à la demande, sauvegarde de données et bien entendu la navigation Web. Les échanges sont de plus en plus volumineux. Tout le monde est concerné. Le Lavandou doit devenir une ville dans l’air du temps.

Voici les données théoriques de débit internet :

La qualité de connection est très variable selon ou l’on se trouve au Lavandou. Certains quartiers sont vraiment dans une tranche de débit très bas.

Il faut savoir que la qualité de connection dépend de la distance à laquelle on se trouve du « central ». Au Lavandou nous avons seulement 2 « bases » : la principale en centre ville et un répartiteur à Cavalière. Bormes en a 10 en prévision, le territoire étant aussi plus vaste. Tout change si on se trouve à moins d’1km, à moins de 3km, à plus de 3km ; l’idéal étant de se trouver à moins de 1km et la connexion est tout à fait correcte dans les 2km de rayon.

 

L’investissement des opérateurs est très lourd et selon les zones il n’est pas certain que la rentabilité soit évidente à leurs yeux sur le Lavandou. Il faut que les collectivités locales viennent en appui pour favoriser et permettre un développement plus rapide de la fibre optique. Cela ne dépend pas que de nous, mais il faut être vigilant et anticiper le plus possible dans les décisions qui sont prises par les opérateurs privés, mais aussi par le département et la région dans le cadre du Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique.

Le tourisme, notre principale ressource sur la commune est largement impacté, non seulement dans les préparations de séjours, mais aussi pour les informations journalières de visites une fois sur place. 

Notre qualité d’offre touristique est donc aussi liée au développement du réseau très haut débit sur la commune.

D’autre part, notre commune peut aussi essayer d’être attrayante pour de nouvelles activités liées aux services internet, services à distance mais pour cela il faut encore et toujours du débit. Le numérique prend une part de plus en plus importante dans toutes les économies.

La commune, en plein chantier sur ses infrastructures routières, profite-t-elle pour installer en attente la fibre ou pour le moins prévoir des réservations pour pouvoir simplement et surtout à moindre coût, l’installer au moment voulu ? 

(pourquoi aussi ne pas profiter de ces travaux pour commencer à enterrer les lignes disgracieuses qu’elles soient téléphoniques, électriques ou autre ? Tout cela doit bien entendu être budgétisé…)

Dans les années précédentes, nous sommes déjà passés à coté de l’opportunité de multiplier nos répartiteurs internet qui auraient ainsi permis d’augmenter la qualité de nos réseaux internet. Nous pensons possible d’en installer 2 ou 3 en plus pour se retrouver dans des conditions très bonnes d’accès aux services internet.

Pour information, ces terminaux auraient développés les services ADSL V2 et même le VDSL 2 et auraient été réutilisés le jour de l’installation de la fibre optique FTTH. Ce n’était pas un investissement perdu, loin de là ! Alors pourquoi ne pas avoir profité de cette possibilité d’amélioration ?

Ce serait bien regrettable de se retrouver en retard par rapport à nos communes voisines par manque de projection à moyen terme sur ce sujet. 

 

(Données recueillies sur le SDTAN83)

Website Comments

  1. Bernard
    Répondre

    La fibre arrivera, d’ici 4-5 ans.. mais c’est dommage si rien n’est prévu maintenant quand la route est ouverte pour d’autres travaux. Il faut en profiter. Sinon c’est double travaux, double coût et double embouteillage !

  2. Anonyme
    Répondre

    Et surtout si travaux il y a, les faire en pleine saison, comme ca, pas de bouchon, facile pour circuler… logique quoi, un peu comme c’est le cas en ce moment sur la RD entre saint clair et la fossette… !!!!

Commenter cet article