Lundi soir se sont déroulés les vœux du Maire. Une fois de plus, une manipulation de la langue française avec brio pour finir en apothéose avec un magnifique calembour musical qui en dit long sur la suite des événements au Lavandou..

D’une part, son homélie permet de confirmer l’autosatisfaction qu’il peut avoir, un psychologue se réjouirait d’analyser la situation. Certainement dirait-il que Monseigneur fait partie des narcissiques – trouble de l’estime de soi qui touche 11% de la population générale.

D’autre part, nous sommes certains de son inconscience face au ressenti des lavandourains sur une éventuelle nouvelle candidature. Normal après tout, puisque nous lui mentons tous : au quotidien. La majorité de nos mensonges sont « des actes réflexes, instinctifs, auxquels on a recours pour se protéger ». Protéger de quoi ? Plusieurs raisons, de petits ou grand intérêts personnels et aussi peut être la peur du changement et la peur de voir en retour une certaine vengeance d’un Maire en place, comme on a pu le voir avec lors des précédentes élections, tout Maire confondu.

Et puis, ces passages pour critiquer.. ceux qui le critiquent. Il tombe finalement dans le même travers sauf qu’il le fait publiquement et de surcroît à un moment plus qu’inadapté (les vœux servent-ils à dénigrer ceux qui veulent aussi s’investir ?)

Les conséquences sont simples et le Maire nous les présentent à merveille pendant 25 min. Toux ceux qui sont contre lui sont aux choix, méchants, stupides, inférieurs… (ça c’est le narcissique et le dictateur qui parlent). Ensuite, tout ce qui se fait au Lavandou est merveilleux (ça c’est encore le narcissique qui parle)…

Monsieur Bernardi était en fait venu faire le point sur son bilan et surtout préparer les prochaines élections municipales en avançant masqué avec une écharpe tricolore.

Il est regrettable que lors d’un moment comme celui ci, aucun échange n’ait pu avoir lieu. Mis à part la prophétie du grand Gil, personne n’a pu intervenir (même pas au sein de l’équipe regain, à en croire que seul Gil Bernardi existe, c’est d’ailleurs assez parlant la différence de présences sur le podium entre le lavandou et les communes alentours )

Autrement dit, tout le monde va bien au pays de Gil et personne n’a le droit et la possibilité de s’exprimer voir de penser le contraire.

Des voeux narcissiques au lavandou...
Le maire est seul devant les administrés...
Des voeux généreux à la Londe
... altruistes à Bormes
... ou encore à Cavalaire...
Des maires en équipe, entourés

Oui , aux Énergies lavandouraines, nous avons déjà affirmé que notre Maire, comme les précédents, a fait « des choses biens ». Et alors ? Heureusement ! Après tout, son équipe et lui-même ne font-ils pas ce pour quoi ils ont été élus. Est-ce qu’un docteur se félicite tous les ans d’avoir soigner ses patients correctement ? Est ce que le plombier se félicite d’avoir amener l’eau dans la maison du voisin ?

La question n’est encore pas là mais plutôt de mettre en balance le « bien «  et le « moins bien ». Si on voulait mesurer la qualité du travail, la vérité est là. Pourquoi toujours faire étalement des réussites et non des échecs ? Une évaluation juste passe forcément par l’étude des échecs. Sans cela, impossible d’avancer.

Mais nous n’irons même pas passer du temps dans cette analyse chronophage. Nous disons simplement qu’il est temps de laisser la place après quatre mandats, afin que d’autres lavandourains mettent leur pierre à l’édifice.

Aux énergies lavandouraines nous pensons que le Lavandou peut aller mieux !

Le Lavandou va mal quand on note le peu d’intéressement au devenir du Lavandou au sein de ses habitants tellement qu’ils sont lassés d’un sempiternel Gil Bernardi.

Que penser du fait que pour entrer dans l’espace culturel il fallait faire une file d’attente de 15 minutes car Gil Bernardi devait serrer la main à tout le monde pour souhaiter les voeux certes mais aussi pour que les gens se souviennent de lui une fois derrière le rideau dans 1 an et demi.

Que penser des gens qui étaient venus simplement boire et manger un coup gratuitement entre amis ?

Le lavandou va mal quand on y voit aussi peu de jeunesse dynamique, aussi peu d’actifs, une dette toujours présente, aucun projet nouveau en 25 ans (sauf ce cinéma et même si nous y sommes favorable, il faut le refonder en profondeur), des commerçants mal contents etc etc.

Le Lavandou va mal quand on voit parfois une saison assez courte. Les ailes de saison ne sont pas faciles à développer. L’équipe regain s’y est cassé le nez mais faut il pour autant abandonner, renoncer ?

Faut il aussi renoncer à essayer d’améliorer la qualité de l’offre touristique pour attirer non pas plus de monde mais peut être une clientelle a meilleur pouvoir d’achat pour faire mieux tourner l’économie locale ?

Faut il aussi renoncer à des idées comme le tourisme d’affaire, le tourisme vert, le tourisme sportif ?

Faut il renoncer à relancer économiquement le Lavandou ? Nous avons compris que Gil Bernardi n’est pas entré dans le XXIème siècle mais peut on renoncer à l’essor des nouvelles technologies ?

Faut il renoncer à doter le Lavandou d’un centre de santé, d’un centre sportif, d’une piscine etc etc…

Il serait temps de donner un nouveau souffle avec de nouvelles idées, de nouvelles initiatives, un nouvel élan, sans renier les avancées.

Et comment mieux conclure qu’avec cette chanson “Elisez-moi” (Elise et moi, 1973). Non sans noter l’humour (ou la folie) de Gil Bernardi, il se pense tellement au dessus du Lavandou qu’il n’est même plus question de présenter un programme, un projet, des idées, il n’est même plus question d’équipe municipale, de groupe, de collectivité, d’altruisme, il est question de Sieur Bernardi, on se croirait presque dans un pays totalitaire.

Alors Monsieur le Maire, même si nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2019, peut-être est-il temps de tourner une page, avant que le prochain Maire ne tire à boulet rouge sur la construction d’un cinéma qui se voudra mourant ou un pôle danse trop cher, comme vous venez de le faire pour « le golf de Faedda »…

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin