L’éducation a déclaré depuis près de 10 ans que “Apprendre à nager à tous les élèves est une priorité nationale, inscrite dans le socle commun de connaissances et de compétences.”

Dans une commune littorale comme le Lavandou, avec une école de voile et beaucoup d’incitation à la mer, c’est tout de même un comble que les enfants ne puissent pas, tout au long de l’année, apprendre à nager… c’est un comble qu’en plein hiver, au moment d’une sortie dans les gorges du Verdon, il faille avant “tester” les enfants (Article du VM) pour vérifier qu’ils ne coulent pas faute d’apprentissage de la natation !

Depuis des années les Lavandourains souhaitent une piscine. A une certaine époque, le Maire voulait même exploiter une source d’eau chaude existante vers le parking du marché mais tout cela est resté “promesse morte” comme bon nombre de ses promesses.

Doit-on adapter ses besoins à ses possibilités ou au contraire se donner les moyens de ses désirs..? Une “vraie” action politique n’est-elle pas de donner à son territoire les solutions pour que les désirs des administrés soient comblés quand cela est possible…? Gil Bernardi illustre parfaitement la maxime “il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne fait pas d’erreur”.. Pendant 25 ans il se sera contenté d’entretenir le Lavandou et de développer le béton du Lavandou ! Peut être nous fera-t-il mentir avec un flop “hollywoodien”…

Trop chère, pas rentable et un réel manque structurel pour les uns, éducatif et touristique pour d’autres, beaucoup pensent tout de même qu’une piscine pourrait voir le jour au Lavandou et que ce serait une bonne chose.

A Lautrec, petite commune du Tarn de moins de 1800 habitants, dans une communauté de communes d’environ 14 000 habitants, les élus se donnent les moyens de ses ambitions au travers du CSN (Castres Sports Nautiques). Leur projet de centre aquatique est très intéressant. Voyez un peu : il ne s’agit pas d’une simple piscine mais d’un centre aquatique avec deux équipements importants : un bassin de nage de 25m, cinq lignes de nage et une fosse hors norme profonde de 25 mètres. Ce complexe va attirer un public de la France entière et même de l’étranger.  Un tel projet attire des clients de tous les horizons, des clubs de plongée, des clubs d’apnée, la fédération française d’études et de sports sous marins, des pompiers et des divers secours pour l’entraînement et les formations, les services de l’Etat (armée, gendarmerie, police…), les comités d’entreprise, des diverses associations, des établissements scolaires, des jeunes, des anciens avec les cours d’aquagym, les personnes à handicap… C’est l’ensemble du complexe qui va faire rentrer l’argent nécessaire au fonctionnement de la piscine, structurellement déficitaire quand elle est seule.

Source CSN Castres Sports Nautiques

Et au Lavandou, commune de 6000 habitants environ, communauté de communes de 42 000 habitants, groupement de communes riches, il serait impossible de faire un projet de centre aquatique ? Cela permettrait de développer notre tourisme, notamment hors de la haute saison estivale, de développer le tourisme sportif, d’avoir un nouveau produit touristique. Cela créerait de l’emploi durable, à l’année, avec des retombées économiques importantes, de la richesse là où nous n’en avons justement pas.

Il faut savoir qu’en PACA (Région “Sud”), il n’existe qu’une seule et unique fosse de 15 mètres dans les Alpes Maritimes. Au Lavandou, un tel projet serait superbe : en face des Iles d’Or d’Hyères, parc national, lieu privilégié de la plongée qui recèle mille et un trésors. Un tel projet serait une vitrine magnifique au plan national et au plan international. Le Lavandou aurait une spécificité qui nous démarquerait de tous… Bref, un projet novateur, créatif, structurant, énergique !

Tellement novateur qu’il peut paraître fou… mais pour une fois, le Lavandou pourrait être “fou” dans le bon sens ; non pas pour faire un Père Noël en juillet. Et le plus fou, c’est que nous serions sur un budget supportable par les finances locales étant donné que nous sommes quasiment sur les mêmes bases qu’un fameux projet de cinéma douteux du Lavandou. Si même il fallait emprunter un peu, le jeu en vaudrait la chandelle…

Un cinéma, tout le monde en a un et c’est tellement triste à côté d’un centre aquatique ambitieux !

Gil Bernardi est dépassé par tout cela. Tellement braqué sur sa “petite” réélection que sa vision est étriquée et l’avenir du Lavandou très insipide malgré tous ses avantages !

Alors oui, une simple piscine ne serait très certainement pas rentable, mais une piscine innovante, comprise dans un complexe avec de vraies idées innovantes, un projet global et structurant, est rentable. Encore faut-il être ouvert et ambitieux, énergique dans la tête et prêt à soutenir un dynamisme local aujourd’hui bridé. C’est pourquoi aux Energies Lavandouraines nous nous engageons pour apporter un nouveau souffle au Lavandou.

 

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin