Avec Cap 2026, nous convenons bien volontiers que notre village est beau, c’est une évidence. Si nous avions un doute, il aurait été rapidement effacé en écoutant le premier magistrat lors du dernier conseil municipal. Il l’a dit et répété de nombreuses fois,” Le Lavandou est BEAU !”. Cela, personne ne pourra l’enlever à notre cher Bernardi qui aura au moins fait cela tout au long de ses quatre mandats. Des palmiers, des jardinières, des plantations, de la terre et de l’asphalte rouge, des lumières …

Le Lavandou est beau, certes mais il faudrait apporter quelques précisions : une partie du centre ville est “beau” ; un coin de St Clair est “beau”, … Une partie seulement car nous sommes en présence d’un double paradoxe digne d’une mauvaise gestion. D’un côté, un front de mer magnifique. De l’autre, un Lavandou qui se transforme en rues bordées d’immeubles soit disant “écologiques” et à quelques centaines de mètres, des rues et de nombreux espaces délaissés, abandonnés ! Mais ces quartiers ne sont pas sur les cartes postales que le Maire tente de nous vendre pour vanter ses actions.

Notre maire cosmétique sortant met du rouge, des palmiers pour faire belle figure mais derrière cette belle façade, Le Lavandou s’épuise : aucun projet structurant en 25 ans et des infrastructures, héritées du précédent Maire, vieillissantes. Nos enfants ne bénéficient pas de bonnes conditions d’épanouissement. Le COSEC est en mauvais état. Le tennis club n’est plus que l’ombre de lui-même. Aucune piscine, pourtant en discussion depuis 25 ans, n’a vu le jour. Le skate parc n’a de parc que le nom. Le stade de foot vivote. Le stade de rugby est impraticable et/ou inutilisé pour le rugby. Un dojo pour le judo prend l’eau par le toit. Aucune activité pour nos enfants sur la plage. Un Grand Jardin abandonné. Le bus communal à la limite de la casse et qui ne peut plus sortir du département. Le parc d’outillage de la commune, pour sa plus grande partie, en panne. Une association pour les anciens, le Fougaou, mise à l’écart dans des locaux excentrés et dépourvus d’intérêts. 

A son crédit ? Une nouvelle crèche (aménagement dans l’école Marc Legouhy) et une future école de danse, mais à quel prix ? Face à l’augmentation de la facture, nos voisins de Bormes ont même décidé de se retirer de ce projet !

Un projet de cinéma ? Il n’a pas encore été en mesure de le réaliser dans son dernier mandat, l’étalant ainsi jusqu’en 2021 et laissant à la charge de la prochaine équipe municipale son fonctionnement et sa rentabilité pour le moins hasardeuse ! 

Quoi d’autre à son crédit ? De “l’esthétique”. Nous pouvons signaler les chaises et les cabines de plage le long de la promenade du centre ville. Très jolie initiative à ceci près, les cabines sont TOUTES fermées avec des vis qui traversent de part en part les portes !! Pour être beau, ça l’est mais à quoi bon ?

 Avec Cap 2026 – comme tout n’est pas à jeter – nous les conserverons mais nous aurons l’originalité de les rendre … utilisables ! De plus, étant donné que Le Lavandou s’étale fièrement sur 12 km de côtes, nous développerons ces cabines sur une grande majorité des plages de la commune ! Il n’y aura pas de quartiers oubliés !

Les électeurs qui sont dévoués – envers et contre tout – à notre maire continueront de lui faire confiance mais l’effectif diminue. S’ajoutent certainement à eux celles et ceux qui ont un intérêt personnel, bien entretenu par Monsieur le Maire. 

En revanche, les Lavandourains qui sont un peu plus intéressés par l’intérêt commun, un peu plus regardant sur le fond et qui souhaitent réfléchir sur l’avenir du Lavandou ont de quoi se poser des questions. Ceux-là sont de plus en plus nombreux, fort heureusement. 

Ne nous trompons pas. Gil Bernardi réfléchit depuis bien longtemps à sa stratégie électorale. Environ 55% des votants sont à la retraite. 71% habitent en centre ville, 15% à St Clair et seulement 13% à la Fossette, Aiguebelle, Cavalière et Pramousquier, vous comprenez où sont ses préoccupations et où s’oriente son action.

Depuis le début de l’année, les promesses pleuvent, les budgets se débloquent. Il est présent dans la majorité des réunions et des assemblées d’associations ; il vient encore promettre de jolies choses… 

Mais qu’attendons-nous d’un maire ? Qu’il dépense en ayant pour objectif sa réélection ou qu’il pense au bien-être de son territoire et de ses administrés ? 

Il ne faut pas oublier que notre maire n’a jamais travaillé dans le civil. Comment pourrait-il accepter de passer fièrement le flambeau à une autre équipe, dynamique, énergique, pleine d’idées et d’envies alors qu’il n’est pas encore à la “retraite” ? 

Le Lavandou est-il condamné à se vider de toute énergie vitale, jeune, dynamique et à se transformer en maison de retraite ? N’y voyez pas ici une critique dirigée vers nos anciens, bien au contraire ! Nous leur offrirons des jours bien plus réjouissants à eux aussi et vous verrez que nous proposerons des améliorations importantes pour la qualité de vie au quotidien afin que Le Lavandou ne se transforme pas seulement en réceptacle à touristes !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Commenter cet article